Avant propos :
Cette série d’articles est déjà parue sur Facebook mais je trouve amusant que vous y retrouviez ma progression “intellectuelle”
Celui-ci est du 24 juin 2014. méthode positive
Vous trouverez en bas d’article mes commentaires actuels.


Ce que les éducateurs « traditionnels » oublient de vous dire – Part 4

LA SUPÉRIORITÉ DE LA MÉTHODE

La gestion des chiens « difficiles » est avancé régulièrement comme argument ultime pour expliquer le ralliement impératif à ces méthodes du siècle dernier (ou celui d’avant,c’est selon). Avant de traiter ce point, il faudrait tout de même expliquer aux futurs propriétaires de chiens «normaux» pourquoi dans le cas d’un gentil labrador ou d’un boxer un peu vif,il est impératif de lui mettre un collier «caresseur» autour du cou pour le faire asseoir … enfin surtout qu’il y a plus simple avec un simple leurre-récompense bien mené. J’accepte aisément l’idée que l’éducation doit s’adapter au chien qui est en face de nous mais prétendre qu’un bouledogue anglais doit être traité comme un malinois est aussi idiot que de prétendre l’inverse. Alors quel est l’intérêt d’imposer a tous les chiens qui passent le stade de chiot ce genre de collier ? Mettre un collier en nylon n’est tout de même pas si compliqué que cela. Vous passez deux doigts sous le collier et vous serrez. C’est ainsi ni trop, ni trop peu serré. Vérifiez que le chien ne sort tout de même pas la tête pour vous rassurez si vous voulez et voilà.

Restons un instant sur la question des chiens difficiles

Restons un instant sur la question des chiens difficiles. Si vous pensez que le monde doit être dominé par un dominant parce que les gros poissons mangent les moyens poissons et les moyens poissons les petits poissons, je dois vous informer que cela s’appelle la dictature.

La dictature c’est le couvre-feu par la terreur à telle heure,pas de liberté de s’exprimer et l’amour-obligé du chef … Ah ben ??? … Ah ben c’est la vie que mènent pleins de chiens en fait ?? C’est finalement le but à peine avoué de ces méthodes.« Le chien il a sa vie de chien ». …. sous-entendu, il n’entre pas dans la votre et « il doit rester à sa place ». pas de papouilles sur le canapé, même pas les chihuahuas. Pas d’initiative pour le chien surtout .. des fois qu’il ait la mauvaise idée de vouloir améliorer son confort, il va commencer à vous dominer .. et après allez savoir où il va s’arrêter ??

Malheureusement pour lui, le chien n’a pas d’autre repère que son maître donc même si celui-ci le martyrise, il ne sait pas, car on ne lui a pas appris, qu’il existe une autre forme de relation basée sur la confiance et la complicité.

Voilà pourquoi on voit si souvent des chiens venir chercher une caresse vers le maître qui les brutalise.

Voilà pourquoi on voit si souvent des chiens venir chercher une caresse vers le maître qui les brutalise. Ils n’ont pas le choix.Ils n’ont que lui. Les « tradis » le savent bien .. ils oublient juste de vous le dire.

Certains pensent que la méthode tradi-pif-paf est surtout supérieure car la méthode amicale est positive ment sur ses intentions réelles qui serait : amuser le gogo, ne rien interdire, juste bonne à distribuer des bonbons et surtout être inefficace.

Déjà pour 90% ou 95% des chiens présents en éducation, la question de l’agressivité ne se pose pas. C’est bien là où le choc des valeurs est le plus flagrant. Rechercher la soumission ou la complicité sont tout de même deux objectifs bien distincts. Les chiens ont effectivement entre eux des interactions liées à la territorialité, la compétition pour les ressources, etc … mais pas exclusivement, ils ont aussi le jeu. 

Se servir du jeu « parle »au chien. Profiter de sa nature pour le jeu est essentiel pour beaucoup de positif pour 1/ faire comprendre au maître la façon dont le chien nous montre ses émotions immédiates 2/ créer sans qu’il s’en rende compte un apprentissage que nous renforcerons au fil du temps 3/ne pas mettre de pression lors d’un apprentissage parfois complexe pour lui. 4/ faire comprendre au maître ce qu’il renforce réellement. Donc si le gogo c’est le chien, oui les positifs ont pour objectif de l’amuser la plupart du temps. C’est du moins ce qu’on fait croire aux chiens. 

Les chiens eux, ne nous prennent pas pour des bisounours. Ils sont heureux de faire ce qu’on leur demande et ils nous font des bisous par amour et par choix…. Pas par soumission ou peur du Bip.

Merci de m’avoir lu,

Patrick Aufroy – Doggycoach

Rappel : Cette série d’articles est déjà parue sur Facebook mais je trouve amusant que vous y retrouviez ma progression “intellectuelle”
Celui-ci est du 24 juin 2014. méthode positive

Ce que j’en pense en 2019 ?

L’article est cool … Aujourd’hui je modifierais la fin pour éviter le mot “amour” qui dans mon esprit était “canin” et a été interprété comme “humain” …

L’idée de manipulation que je développerai dans d’autres articles est déjà bien présente à l’époque. Ma vision du chien aujourd’hui est tellement globale et cohérente. Je note que l’alignait déja objectif et méthode pour y arriver. C’est sous-jacent mais bien clair pour moi.

Patrick Aufroy Doggycoach – 4 janvier 2019

Catégories : Blog

Patrick Aufroy

Éducateur canin, comportementaliste en positif, Homme de terrain j'ai décidé de mettre mes cours en ligne, Cliquez ici pour en savoir plus https://doggycoach.online/tout-savoir-sur-doggycoach

FERMER
FERMER